VASTE PROJET IMMOBILIER

Ë PENECAM

Un nouveau nexity ?

 

 

 

 

 

 

PROMOTEUR : SARL PENECAM - 62 Avenue Camus 44000 NANTES

NOTAIRE : Ma”tre MENANTEAU - 10 rue des Trois Croissants 44000 NANTES

GEOMETRE : Cabinet MAìORE-VRIGNON-JOUCK-BAISIEUX - 67 rue Appert 44187 NANTES

MAITRE D'OEUVRE : MONDRAGO INGENIERIE - 4 rue du CENS 44300 NANTES

COMMERCIALISATION : HEMON CAMUS

 

 

 

Ç Votre terrain sur Belle-”le pour la construction de votre rŽsidence secondaire ou principale.

 

Un permis d'amŽnagement de 56 lots viabilisŽs ˆ usage d'habitation avec des surfaces moyennes de : 200 ˆ 680 m² ˆ partir de 59 000 EUR

 

SituŽ ˆ environ 900 m du Palais et ˆ 5 min des plages, le site de PŽnŽcam prŽsente toutes les commoditŽs dont vous avez besoin (supermarchŽ, commerces divers, Žcoles, complexe sportif...). Les plans d'amŽnagement sont rŽalisŽs en parfaite collaboration avec la municipalitŽ de Le Palais. Notre schŽma d'amŽnagement comprend deux variantes, une ˆ 56 lots et une ˆ 67 lots.

Dans le cadre de l'Žlaboration du PLU, les Žlus souhaiteraient augmenter la capacitŽ de logements sur l'”le (soit aux environs de 2013).

Cette modification permettra une densification plus importante (environ 11 lots pour un nouveau total de 67 lots).

Aprs une rŽception conforme des voiries, la mairie se positionne favorablement ˆ une rŽtrocession È *

 

(Extraits du site du ma”tre dĠÏuvre )

 

 http://mondracomnantes.wix.com/penecam-belle-ile)

 

* cette dernire phrase a ŽtŽ enlevŽe du site ˆ la suite dĠune protestation de la mairie de Palais qui dŽment sĠtre engagŽe sur ce point

 

:::::::::private:var:folders:nK:nKPYbKoR2RWP6E+8ZMS7mU+++TI:-Tmp-:com.apple.mail.drag-T0x100520100.tmp.5USrTs:4b451a_2c8bf9622bfd368f1a469bceb11c90bd.jpg_512.Jpg

 

 

Pour mŽmoire :

 

Le bloc de maisons construit par Nexity sur le plateau de Sauzon du temps de lĠancienne municipalitŽ est et restera hŽlas une aberration dans le paysage bell”lois.

 

On pouvait imaginer quĠaprs les efforts mŽritoires des nouveaux Žlus de Sauzon, qui ont rŽussi ˆ empcher un autre promoteur dĠagrandir encore cet ensemble tout le monde avait compris que ce type dĠorganisation des constructions du genre Ç cabanes ˆ lapins È est incompatible ˆ la fois avec la vocation de lĠ”le et ses paysages protŽgŽs, quĠil est mme totalement dŽpassŽ (sauf pour un propriŽtaire de terrain qui veut faire une fructueuse opŽration financire)

 

Eh bien apparemment nonÉ

 

 

67 maisons ˆ la sortie de Palais, vers Borthelo,

 

A la sortie de Palais, vers Borthelo, sur la droite se trouve un terrain de 3,7 ha, lieu-dit Penecam.

 

Malheureusement si la prŽcŽdente municipalitŽ avait eu la bonne idŽe de le prŽempter, elle avait perdu son calendrier et prŽemptŽ avec une journŽe de retard...  et le tribunal lui a donnŽ tort au bŽnŽfice de l'insulaire promoteur.  CĠest ce terrain que ce Bell”lois devenu promoteur fait amŽnager pour construire 56 ˆ 67 maisons. Le promoteur propose 56 lots de 200 ˆ 680 m2 ˆ partir de 59000 euros. Et 11 lots de plus pour la municipalitŽ sont envisagŽs, Ç les Žlus souhaitant augmenter la capacitŽ de logements sur l'”le È. (Voir les dŽtails sur le site http://mondracomnantes.wix.com/penecam-belle-ile)

Si on comprend bien : il y aurait 11 terrains pour le logement de Bell”lois contre lĠautorisation de construire 56 maisons pourÉ et, ˆ propos, pour qui ? Et pour quoi ?

 

Les zones Na (maintenant AU) convoitŽes par les promoteurs

 

LĠUnion Bell”loise met en garde depuis des annŽes contre les dangers de la crŽation de zones Na (maintenant AU), proie tentante de promoteurs qui ne se soucient pas excessivement de la prŽservation de lĠ”le et de son aspect, qui heureusement demeure dans lĠensemble protŽgŽ.

Ce terrain de Penecam aurait dž appartenir ˆ la mairie : il est situŽ en zone Na - future AU dans le PLU - donc il doit tre amŽnagŽ globalement - c'est la porte ouverte aux promoteurs qui lorgnent avec envie ce type de zone.  Il est idŽalement situŽ pour crŽer du logement ACCESSIBLE ˆ ceux qui vivent et travaillent sur l'”le, donc occupŽ toute l'annŽe et dans une configuration intelligente, intŽgrŽe dans l'environnement du secteur et surtout avec un souci d'Žco construction et d'adaptation aux possibilitŽs des infrastructures existantes ..... La proximitŽ - vantŽe sur le site du promoteur - avec le centre ville, les Žcoles, le stade, le port etc..est l'atout essentiel pour construire du logement occupŽ ˆ l'annŽe par des insulaires. 

 

Un projet qui dŽfigure Palais

 

La loi SRU prŽconise de construire la ville sur la ville, et cĠest bien mais pas nĠimporte comment !

Nous ne pouvons imaginer un instant que la municipalitŽ de Palais laisse, dans une vaste prairie, sĠinstaller un ensemble dĠune telle densitŽ de maisons, mitoyennes, alignŽes toutes dans le mme sens, sur de tout petits terrains (ˆ prs de 300 euros le m2 quand mme) et qui englobera pratiquement dans la ville le joli village de BorthŽlo.

ComparŽ au plan de Nexity cĠest pire. Aucun souci dĠesthŽtique, aucune volontŽ de respecter, mme de loin, le caractre traditionnel de lĠurbanisation  de l'”le, il s'agit d'une opŽration dĠentassement urbain, ˆ caractre strictement lucratif.

Sans compter que, pour accueillir les occupants de 67 maisons, une cožteuse adaptation des infrastructures et des rŽseaux sĠimposera - dont on ignore par qui et comment elle sera financŽe.

 

On ne peut pas laisser dŽfigurer de cette faon lĠ”le en gŽnŽral, les abords de Palais, en particulier.

Le projet dĠamŽnagement de ce terrain doit sĠinscrire harmonieusement dans le paysage environnant : une telle densitŽ de constructions est inacceptable et il existe dĠautres solutions que le marchandage avec un promoteur pour augmenter la capacitŽ de logements de lĠ”le.

 

21 mai  2013

 

Penecam : communiquŽ de presse cosignŽ par quatre associations agrŽŽes environnement :

 

Association morbihannaise : Les Amis des Chemins de Ronde (ACR)

Association morbihannaise : L'association pour l'application de la loi littoral dans le pays d'Auray (AALLPA)

Association nationale : L'Union pour la mise en valeur esthŽtique du Morbihan (UMIVEM) (ˆ la quelle adhrent 50 associations)

Et L'union Bell”loise pour l'Environnement et le DŽveloppement (UBED)

 

Agence Bretagne Presse - Lien direct : http://www.agencebretagnepresse.com/fetch.php?id=30252&title=Belle-Ile-en-Mer : Les promoteurs ont soif : vaste projet immobilier %E0 Palais. Protestation de quatre associations

 

Articles du TŽlŽgramme

 

 

Article sur le site Ç Reporterre È

24 mai  2013

On observe que le promoteur reproduit le logo de la mairie de Palais (en a-t-il lĠautorisation ?)

essayant ainsi de faire croire que la Mairie est partenaire de cette opŽration.

DĠailleurs il ne sĠagit plus de 67 lots mais de 56.

Les 11 autres semblaient correspondre ˆ Ç la parfaite collaboration avec la Mairie de Palais È (voir plus haut le site du promoteur) et servir de monnaie dĠŽchange (11 lots contre la viabilisation du terrain aux frais de la mairie  - du contribuable - ce qui a ŽtŽ vigoureusement dŽmenti par cette dernire.

 

:::::::Desktop:DSC00321-2.jpg

 

25 mai  2013 (matin)

:::::::Desktop:DSC00057-2.jpg

 

25 mai  2013 (soir)

Voilˆ un chantier qui fait travailler le b‰timent

 

:::::::Desktop:DSC00332-2.jpg

 

a suivreÉ

 

 

 

Des panneaux tombentÉ

 

            Nul ne pouvait passer sur la route de Palais ˆ BorthŽlo ce vendredi 25 mai sans remarquer un immense panneau annonant la crŽation dĠun lotissement ˆ Penecam. Le lendemain, le panneau avait disparu, seuls subsistaient quelques dŽbris du b‰ti. Le soir mme un nouveau b‰ti Žtait en place, attendant sans doute un nouveau panneau, qui, lui subsisteraÉ(1)

            Je me garderai bien de formuler le moindre jugement sur la destruction de ce panneau, dĠailleurs illŽgal (2). Je mĠinquite simplement de la motivation de son ou de ses auteurs, car on ne saurait voir lˆ un simple acte de vandalisme ; de toute vraisemblance cĠest la dŽmonstration que certains Bell”lois estiment ne pas avoir ŽtŽ entendus, et encore moins consultŽs, quĠils se sont considŽrŽs comme mŽprisŽs et ont, selon la formule consacrŽe, voulu faire justice eux-mmes, ce qui, nous lĠaffirmons, nĠest pas bien du tout.

            Il y a peu, je commentais lĠincendie dĠune cl™ture – illŽgale, elle aussi - et, tout en condamnant cet acte, mĠinterrogeais sur les motivations de son auteur. Cet acte constituait, ˆ mon avis une rŽaction ˆ lĠŽtat dĠesprit de certains nouveaux arrivants, dŽbarquant sur lĠ”le comme en pays conquis, mŽprisant superbement les Ç indignes È. Avec le lotissement de Penecam, nous assistons ˆ une forme de colonisation brutale et lˆ aussi mŽprisante : on dŽcide de plaquer dans un paysage aimable et agreste un secteur pavillonnaire, conu en dŽpit de toute considŽration esthŽtique, paysagre et, surtout, humaine. LĠhumain, est bien, en effet le dernier souci des mercantis de lĠurbanisation pour qui tradition, respect du pays et considŽration pour ses habitants sont des notions sans valeur, les seules valeurs quĠils connaissent Žtant les valeurs marchandes. En ne rŽalisant pas, dĠailleurs, que les deux notions ne sont pas systŽmatiquement incompatibles.

            Pensons toujours que, par sa situation, son charme et ses paysages, Belle-ële est lĠobjet de multiples convoitises, on la veut rien que pour soi, comme les Ç artistes È de Kerguelen, ou pour la vendre, comme dans le cas prŽsent, ou pour la livrer en p‰ture comme le font certains que je ne puis nommer. Pour ces prŽdateurs, les habitants sont plut™t gnants, ou au moins, dĠune faon gŽnŽrale, nŽgligeables.

            Mais si certains oublient que Belle-ële a des habitants, nous avons la dŽmonstration que, parmi eux, il en est qui ne se laissent pas oublier.  Cependant si lĠon veut Žviter que des citoyens se fassent justice eux-mmes, ceux qui se sont vu confier le pouvoir se doivent dĠagir en sorte que personne ne se considre dans cette obligation ; cĠest aux responsables de dŽfendre lĠ”le. Ce qui implique, avant toute dŽcision comme celle qui nous prŽoccupe, une sŽrieuse information, une rŽflexion approfondie, une bonne Žcoute de la population, de la clartŽ dans les dŽmarches. Toute mesure peut ne pas tre acceptŽe de bon cÏur, mais, au moins, tout doit tre comprŽhensible et admis par tous. CĠest en cela que rŽside le respect envers les citoyens : veiller ˆ cela importe  avant tout, il ne faudrait pas que nous nous trouvions un jour, comme je lĠai dŽjˆ Žcrit, dans la situation dĠune autre ”le o lĠon ne se contente pas de bržler des haies ou de renverser des panneaux pour faire respecter ses valeurs et ses droits.

            Cromwell voulait jadis une Irlande sans Irlandais, prenons garde ˆ ce que, insidieusement et toutes proportions gardŽes, on ne fasse un jour une Belle-ële sans Bell”lois.

 

                                                                                                                                                                                                                                         Jean DAUMAS-BƒDEX

 

1- ‚a y est, il est – ils sont - en place, (photo avec toujours le pluriel singulier) et un petit bout de chemin a ŽtŽ tracŽ, cĠest le dŽbut des travaux.

2- Un tel panneau exige une autorisation et doit rŽpondre ˆ certaines normes (Code de l'environnement : Articles L581-1 ˆ L581-45, R581-1 et suivants), ce qui nĠest pas le cas.   QuĠen pensent les autoritŽs, dĠautant plus que le logo de la ville de Palais est utilisŽ ?