Patrimoine en danger

 

Le Magasin de la Seigneurie, appelŽ aussi grenier Fouquet, est menacŽ de dŽmolition.

 

 

 

COMMENTAIRE DU PRƒSIDENT

 

Il appara”t que le recours que nous avons formŽ auprs du maire de Palais contre les permis de construire relatifs ˆ lĠamŽnagement du Magasin de la Seigneurie a trouvŽ un large Žcho, venant mme de lĠautre c™tŽ de la mer et qui pourrait aussi traverser lĠAtlantique.

 

On peut parler dĠabord dĠun effet de surprise : affichŽ discrtement rue de la Manutention, le permis est passŽ inaperu aux yeux de la plupart des gens, ensuite on sĠindigne de voir un ŽlŽment prŽcieux  du patrimoine de lĠ”le livrŽ ˆ la dŽmolition.
 Ç Il est plus facile de rŽagir que de rŽflŽchir È, Žcrivit Paul ValŽry, ainsi les rŽflexions suscitŽes par ce recours ont provoquŽ la rŽaction – on se demande bien pourquoi - dĠun babouzeg, jadis patentŽ, qui monte au crŽneau et dŽverse une longue et laborieuse dissertation ŽmaillŽe de Ç jĠai ŽtŽ, jĠai fait, jĠai dit.. È  qui sent son has been ˆ dix lieues. Il sĠagit de dŽmontrer quĠaprs tout la disparition de ce b‰timent sous son aspect actuel ne serait pas une grande perte et que - ici la  dissertation tourne ˆ la diatribe - de toutes faons, dŽnoncer ce projet supposait des intentions politiques.

 

LĠUnion Bell”loise – avec Avenir et Sauvegarde de Sauzon - Žtant ˆ lĠorigine de lĠaffaire, point nĠest besoin de se demander qui est visŽ – encore quĠon ne voie pas trop ce que la politique vient faire ici - ni  de trop sĠinterroger sur les motivations de lĠintervenant.  Probablement aigri par le Ç cruel souvenir de sa gloire ( ?) passŽe, gnŽ aux entournures dans sa veste neuve, notre imprŽcateur se console lˆ par une attaque voilŽe contre une association ˆ laquelle il a quelques bonnes  (ou mauvaises, cĠest selon) raisons dĠen vouloir.

La rancune ne devrait pas toutefois entraver les facultŽs de rŽflexion nŽcessaires ˆ la comprŽhension du rglement du P.O.S..

 

Pour en revenir au sujet, si nous souhaitons que cette construction reste un lieu de mŽmoire nous ne cherchons pas pour autant ˆ la figer et ˆ en interdire tout usage.

Nous comprenons bien les propriŽtaires pour qui elle ne doit pas tre une charge, il existe dĠailleurs des subventions pour lĠentretien de b‰timents ayant une valeur patrimoniale.

Nous demandons simplement que tout amŽnagement respecte la charpente et lĠaspect extŽrieur, lĠouverture de lucarnes supplŽmentaires ne nous paraitrait pas une hŽrŽsie. Reste ˆ trouver – cĠest loin dĠtre impossible -  lĠarchitecte suffisamment douŽ et imaginatif pour traiter le problme.

 

Quant ˆ la destination, cĠest une autre question. 

 

                                                                                                                  Jean Daumas-BŽdex.

 

Le Magasin de la Seigneurie :

 

Place de la RŽpublique (place du marchŽ), ˆ Le Palais, un b‰timent attire le regard avec son toit de 40 m de long et de 1000 m2 de surface. Le grenier de ce b‰timent est un ancien grenier public, appelŽ au 18me sicle Ç Magasin de la Seigneurie È. Il comporte 17 fermes en chne espacŽes de 2,20 m,  dont le fa”te culmine ˆ 8 m au-dessus du plancher des combles.

Les deux pans de son toit sont trs nettement visibles de la Citadelle, monument historique.

 

Les deux faades donnent lĠune sur la rue Carnot, place du marchŽ, lĠautre sur une ruelle de 3,60 m de largeur la rue de la Manutention

 

 

                                                          

 

                                                                   Photo du grenier : les fermes en chne, dĠŽpoque (construction vers 1685)

 

 

LE PROJET DĠUN PROMOTEUR

 

Construire dans le grenier 14 logements en duplex destinŽs ˆ la Ç location È ou ˆ la Ç vente È

 

 

 

Un permis de construire modificatif a ŽtŽ dŽlivrŽ le 21 juillet 2008 ˆ un promoteur.

 

Ce permis modificatif fait suite ˆ un premier permis accordŽ par la prŽcŽdente municipalitŽ en aožt 2007, en le modifiant sur certains points.

 

 

 

                                                            

Le premier permis (aožt 2007) :

 

Les documents du dossier expriment et montrent clairement que la charpente actuelle serait respectŽe. 

 

Nous citons :

 

Notice paysagre

ÉÉ..

2. description du projet

le projet proposŽ transforme les combles en 11 appartements (6 duplex de type 3 et 7 T2), locatifs et/ou accession, avec un souci de respect de lĠarchitecture du b‰timent, de conservation et de mise en valeur de la charpente ˆ lĠintŽrieurÉÉ.

 

 

On voit nettement sur les documents graphiques du dossier (plans et coupes) que les cloisons des logements sĠappuient sur les fermes dĠŽpoque qui dĠailleurs sont partiellement apparentes dans la partie haute des duplex.

 

Sur le versant du toit c™tŽ avenue Carnot apparaissent 8 lucarnes dont le style rappelle celui des 4 lucarnes dĠorigine.

 

En revanche, le versant du toit c™tŽ rue de la Manutention, en vis-ˆ-vis avec les propriŽtaires de maisons rue Chasles de le Touche, a pratiquement disparu (il reste un quart de la longueur du pan de toit) au profit de deux niveaux de baies Žclairant deux niveaux de logements dans le grenier.

 

 

 

 

Le permis modificatif (juillet 2008)

 

Les modifications annoncŽes dans le dossier de demande de permis sont :

 

Nous citons :

PrŽsentation des modifications

Rue de la manutention

É crŽation dĠun escalier, crŽation dĠune ouverture en faade..

Ç cette modification dĠaccs et la contrainte de la cheminŽe du restaurantÉ nous a obligŽ (sic) ˆ revoir la transformation des combles avec des appartements lŽgrement plus petits pour arriver ˆ un nombre de 14 appartements (8 duplex : 5 T3, 2T2 et 1 T4É)

 

suivent des dŽtails sur les modifications de lĠaspect des ouvertures.

 

 

A priori une lecture rapide du dossier peut laisser croire que les modifications sont mineures.

 

Mais en y regardant de plus prs on dŽcouvre que ces modifications mineures entrainent une modification majeure : la dŽmolition intŽgrale du toit et lĠenlvement de la charpente actuelle, information qui ne figure pas dans la Ç prŽsentation des modifications È.

Les documents graphiques du dossier (plans) montrent que la charpente actuelle (17 fermes de chne) est remplacŽe par huit fermes (dont on nous a dit quĠelles seraient en lamellŽ collŽ). 

On voit nettement sur les plans que les cloisons des logements sĠappuient sur les nouvelles fermes.

 

LĠexŽcution de ce permis qui remplace le premier en le Ç complŽtant È entra”nera de fait la dŽmolition de ce grenier (charpente et toiture) pour crŽer ˆ son emplacement un nouvel Ç espace È abritant 14 logements destinŽs ˆ la location ou ˆ la vente.

 

 

 

UN AFFICHAGE DISCRET

 

Le permis a ŽtŽ affichŽ rue de la Manutention : rue large de 3,60 m, pratiquement piŽtonne,  non commerante et peu frŽquentŽe – hormis les riverains et quelques touristes promeneurs.

 

Beaucoup de Bell”lois, qui descendent au marchŽ par la rue Carnot, nĠont donc pas vu cet affichage - en date du 21 juillet 2008, pŽriode o chacun est trs occupŽ par la saison touristique - et ont dŽcouvert lĠexistence de ce projet, puis sa nature exacte,  par hasard, comme lĠUnion Bell”loise et Avenir et Sauvegarde de Sauzon, ainsi que la sociŽtŽ Historique et lĠassociation Belle-Ile - Acadie,.

 

(Le dossier intŽgral des deux permis est consultable  au service de lĠurbanisme de la mairie  de Palais).

 

                   DSCN2956

 

 

 

     

 

 

UN PEU DĠHISTOIRE

 

 

Ce grenier fait partie du patrimoine de Belle-Ile

 

Ce grenier, espace mŽmoire ˆ plusieurs titres constitue comme la Citadelle et la Belle-Fontaine, un fleuron du patrimoine. Construit vers 1684 -1685, il figure depuis 1986 ˆ lĠ Ç Inventaire gŽnŽral des Monuments et des Richesses artistiques de la France – Morbihan - canton de Belle-Ile-en-Mer È (imprimerie nationale 1978), avec cette mention :   Ç LĠŽdifice actuel, tant par sa situation et son plan que par ses caractŽristiques stylistiques, peut tre identifiŽ comme le Magasin de la Presse appelŽ ensuite Magasin de la Seigneurie. Ce serait donc avec le Pavillon Fouquet lĠun des seuls tŽmoins de lĠintervention de Fouquet dans lĠ”le È

Consulter :

Service rŽgional de lĠinventaire Bretagne

H™tel de Blossac, 6, rue du Chapitre

35044 Rennes

02 99 29 67 67  http://www.patrimoine-de-france.org/oeuvres/richesses-22-7840-61687.html

 

 

En 1765 le Magasin a abritŽ les Acadiens nouvellement dŽbarquŽs. Lors de la venue dĠune dŽlŽgation acadienne de Moncton, en souvenir des 78 familles acadiennes abritŽes un temps dans ce grenier ˆ leur arrivŽe sur lĠ”le en 1765, la plaque commŽmorative avait ŽtŽ apposŽe en prŽsence des reprŽsentants de Belle-Ile Acadie, Racines et Rameaux franais dĠAcadie, AmitiŽs acadiennes.

 

                 

Il y a une dizaine dĠannŽes, le prŽfet, le sous-prŽfet et le conseiller gŽnŽral de lĠŽpoque avaient visitŽ lĠancien magasin ˆ vivres. On y accŽdait par une Žchelle rue de la Manutention.

A ce propos, Ouest-France Žvoquait ces Ç mille mtres carrŽs de toute beautŽ, restŽs en lĠŽtat, ˆ lĠabri de lĠusure du temps, chargŽs de tant dĠhistoire È, et qui Ç mŽritent une autre destinŽe que dĠtre transformŽs en studios meublŽs pour la saison touristique È.

Les Ç officiels È Žtaient repartis convaincus  et promettant une visite des reprŽsentants de la DRAC.

 

La municipalitŽ de Palais avait souhaitŽ depuis de nombreuses annŽes sĠen rendre acquŽreur, mais elle manquait de moyens financiers. Et il nĠy a pas de subventions pour lĠachat de biens immobiliers par la Commune. Mais la copropriŽtŽ actuelle pourrait obtenir une subvention pour rŽnover ce toit inscrit au patrimoine. Il suffit de constituer un dossier comprenant un devis et de lĠadresser ˆ la fondation.
A lĠoccasion des journŽes du patrimoine, ces 20 et 21 septembre 2008, ces informations ont ŽtŽ diffusŽes par les radios.

 

 

 

 

 

 

 

 

les transformations autorisŽes par le permis

 

 

 

Actuellement le toit et la faade rue de la Manutention ont cet aspect

 

 

Seul existe le niveau rez-de-chaussŽe (fentres ˆ volets et arrire du CrŽdit Agricole)

 

 

 

 

Le projet transforme ainsi le toit et la faade

 

 

 

 

                  

 

Le toit actuel serait dŽmoli. Les 17 fermes dĠorigine en chne seraient enlevŽes. Un nouveau toit appuyŽ sur 8 nouvelles fermes en lamellŽ collŽ abriterait 14 logements en duplex. On voit que la faade est remontŽe dĠun Žtage pris sur la hauteur du toit. Au-dessus de ce niveau une terrasse sur laquelle sĠouvrent les grandes baies du deuxime niveau. Il ne reste quĠun petit morceau de toit (1/4 environ de la longueur actuelle) percŽ de grands velux.

 

Les matŽriaux utilisŽs :

Mur ossature bois bardage zinc,

couverture du niveau haut en zinc,

menuiseries en aluminium,

garde corps acier galvanisŽ,

les terrasses des logements sont sŽparŽes par du verre dŽpoli,

volets coulissantsÉetcÉ

 

 

 

 

 

Pour information :

Rglement du POS de la zone :

Ç les ouvertures seront plus hautes que larges, ˆ lĠexception des portes de garage, ainsi que les baies de constructions ˆ usage de commerce ou de service, des constructions ˆ usage mixte.

Les fermetures des baies seront constituŽes par des volets extŽrieurs ˆ vantaux rabattables.

Les matŽriaux et traitements extŽrieurs des faades et pignons seront en enduit traditionnel.

 

Les toitures

Les couvertures reprendront les types employŽs traditionnellement : faade ˆ mur gouttereau sur rue et couverture ˆ deux rampants

 

 

Faade avenue Carnot :

 

Le b‰timent ancien comportait 4 lucarnes, 8 sont prŽvues.

 

                     

 

 

 

 

 

profil du nouveau toit et coupe de la rue de la manutention

avec la maison en vis-a-vis.

 

                       

 

Seul subsiste un versant de toit (avec 8 lucarnes diversement espacŽes), le deuxime versant est rŽduit ˆ moins du quart de sa longueur et percŽ de grands ch‰ssis.

Le volume est augmentŽ : deux niveaux sont crŽŽs, formant des excroissances par rapport au toit actuel, le premier par surŽlŽvation de la faade, le deuxime en retrait pour crŽer une terrasse sur toute la longueur du b‰timent.

 

Le pan de toit actuel, vu de la Citadelle

 

autre-angle.jpg

 

 

 

belvedere.JPG

 

milieu.JPG

 

 

 

 

 

NOTRE ACTION

 

Les deux associations (Union Bell”loise et Avenir et Sauvegarde de Sauzon) ont informŽ Monsieur le Maire de Palais de leur intention de dŽposer auprs de lui un recours gracieux en annulation de ce permis. Des courriers et demandes de rendez-vous ont ŽtŽ Žmis par la sociŽtŽ Belle-Ile Acadie et la SociŽtŽ Historique.

 

LĠavocat de notre association, Me Pierre-Yves Matel, a ŽtŽ chargŽ de la conception et de lĠenvoi du recours gracieux.

 

Les associations concernŽes sĠopposent ˆ ces permis en leur Žtat actuel et demandent que tout projet dĠamŽnagement respecte lĠaspect et les caractŽristiques architecturales du b‰timent.

 

La charpente en chne massif a certes besoin de rŽparations, ŽnumŽrŽes dans le rapport dĠexpertise fourni par le promoteur. La presse locale cite les propos alarmistes tenus par ce dernier.

En rŽalitŽ, cette expertise a ŽtŽ faite dans la perspective de lĠamŽnagement des 14 logements sur deux niveaux dans le toit, qui impose des contraintes lourdes, et non dans lĠobjectif de simplement consolider la charpente. Des subventions sont possibles pour rŽnover le patrimoine, dont la copropriŽtŽ pourrait bŽnŽficier.

 

 

 

Le projet a Žgalement ŽtŽ prŽsentŽ le 13 septembre au forum des associations par lĠUnion Bell”loise et Avenir et Sauvegarde de Sauzon. Une pŽtition a dŽjˆ recueilli un nombre important de signatures spontanŽes de visiteurs bell”lois, y compris dĠŽlus, lorsquĠils ont pu voir le dŽtail du projet : on peut la signer et la renvoyer scannŽe par mail ˆ lĠadresse de lĠUnion Bell”loise (union.belliloise@orange.fr)

 

 

Des associations du Continent se sont manifestŽes auprs de nous pour apporter leur soutien.

 

Des associations acadiennes ainsi que radio Canada international ont ŽtŽ contactŽs.