F.L.B.I. et  Cosa Nostra

 

Revenons sur cette triste affaire de vandalisme ˆ Kerzo. De toute Žvidence il ne sĠagit pas de lĠÏuvre de quelques voyous o dĠexcitŽs du dimanche soir.

Mais pourquoi donc cette signature Ç FLBI È laissŽe sur les lieux ? On aurait plut™t attendu un signe ressemblant ˆ une main : la main emblme de la Mafia. Car bien que minable, le procŽdŽ est bien du genre mafieux.

Le mafioso, lui, ne va pas sur le terrain, il fait exŽcuter le travailÉ

Bon, ne poussons pas plus loin la comparaison, mais on peut tre persuadŽ que celui – ou ceux  (ils ne sont pas nombreux) qui, ˆ cette heure se frottent les mains ˆ la suite de cette opŽration nĠest – ou ne sont pas seulement les quelques ttes bržlŽes qui ont agi.

Les auteurs du coup ne se rendent pas encore compte quĠils sont manipulŽs et quĠon les envoie au casse-pipe en leur laissant croire quĠils dŽfendent leur intŽrt.

On sait ce quĠon peut obtenir des gens quand on leur fait craindre pour leur avenir et celui de leur famille par le chantage hypocrite et les menaces insidieuses.

Souhaitons que sĠouvrent les yeux de ces exŽcutants qui sont aussi des victimes et quĠils demandent des comptes ˆ ceux pour qui ils ne sont que des pions et qui les ont embarquŽs dans une aventure o tous les risques Žtaient pour eux.

Bien sžr il y a dĠautres responsables (Ç mais pas coupables È) : ceux qui ont laissŽ se crŽer une situation qui engendre de tels actes, on pourra dire – du moins  de certains dĠentre eux - quĠil ne savaient pas ce quĠils faisaient. Mais leur sera-t-il pardonnŽ pour autant ?