Moulin Mathias : pour que les choses soient claires

 

 

 

Un permis de construireÉ

Il a ŽtŽ dŽlivrŽ le 16 dŽcembre 2008 pour :

 

 Ç la restauration du moulin de Kerzo, la mise en production du moulin, lĠamŽnagement des locaux pour lĠactivitŽ de la meunerie et crŽation de logement È (au singulier).

 

LĠopŽration se situait dans le cadre du PER (p™le dĠexcellence rurale) de Belle-Ile, cĠest ˆ dire avec l'apport de fonds publics (300 000 euros).

 

Ce permis prŽsentait ˆ notre avis quelques irrŽgularitŽs, mais il nĠa pu tre contestŽ en temps utile.

 

Cela Žtant, nous ne voyions pas dĠobjections catŽgoriques au projet.

LĠaspect nettement positif Žtait pour nous la remise en service du moulin qui supposait dĠune part la fourniture de grains, donc un appel profitable ˆ lĠagriculture belliloise et dĠautre part apportait une participation ˆ la renaissance du patrimoine architectural et artisanal de lĠ”le, dont on ne pouvait que se fŽliciter.

Le cÏur de tous les Bell”lois aurait battu en voyant tourner les ailes de ce moulin faisant revivre le passŽ de leur ”le. 

Finalement, le projet tel que dŽfini par le permis nous paraissait intŽressant et mme sŽduisant.

 

 

MAISÉ

Rien, pour lĠinstant, nĠest prŽvu expressŽment quant ˆ la fourniture de grains par les agriculteurs bellilois. En principe, si le moulin tourne, il moudra le grain fourni par le terrain de 1,6 hectare qui lĠentoure (rendement de blŽ ordinaire 6,98 t/ha –source CNUCED, 30 q/ha blŽ bio). Vu lĠŽtat du terrain la moisson nĠest pas pour demain, sans compter quĠon ne peut cultiver du blŽ tous les ans sur la mme parcelle. Alors dĠo viendra le grain ?

 

 

ET PUISÉ

Insidieusement, le projet subit une importante dŽrive : on parle officiellement de lĠimplantation dĠun ensemble dĠh™tellerie sur le site. Pourquoi, en effet, cette rŽvision du Plan dĠOccupation des sols en vue dĠun reclassement de la zone ?

Nous nĠavons pas de dŽtails sur ce projet mais il pourrait bien permettre des activitŽs non autorisŽes actuellement dans le secteur du moulin, activitŽs dĠh™tellerie, dans un premier temps, et ensuite ? Certainement pas des logements pour les Bell”loisÉ

En tout Žtat de cause ces activitŽs seraient sans lien avec lĠagriculture.

 

 

Quant aux emplois promisÉ

On fait en ce moment la tournŽe des popotes afin de persuader les gens de lĠintŽrt du projet pour lĠemploi et leur faire signer une pŽtition en sa faveur. Faon comme une autre de se moquer du monde. SĠil existait, en effet, une recette pour remplir les h™tels et les g”tes entre septembre et mai, les professionnels de lĠ”le lĠauraient trouvŽe depuis longtemps.

Oui, mais on nous promet dĠattirantes activitŽs (hors saison ?) : tours de lĠ”le en bateau, promenades en avion, location de vŽlos ! NĠimporte quoi ! Allons, lĠensemble fonctionnera comme partout ici : deux ou trois emplois ˆ lĠannŽe au plus, et appel aux saisonniers pour le reste, et puis il faudra partager la clientle avec les autres entreprises dĠhŽbergement et de restaurationÉ

Pas de miracle, ce qui sera gagnŽ en emplois ici sera perdu lˆ.

 

 

Et pour ce qui est de lĠintŽrt gŽnŽralÉ

On sĠinterroge. Si intŽrt gŽnŽral il y avait, pourquoi le promoteur prendrait-il ˆ sa charge le paiement du bureau dĠŽtude du projet de rŽvision du POS ?  Pure gŽnŽrositŽ ? Ce promoteur est vraiment un bienfaiteur de la commune ! 

 

 

Essayons dĠy voir clairÉ 

Parce que le moins quĠon puisse dire cĠest que le projet reste bien obscur sur ses finalitŽs.

Ce projet, en lĠŽtat, nous a-t-on dit, ne serait pas rentable. Le promoteur, propriŽtaire des lieux, aurait donc demandŽ un premier permis pour sĠapercevoir ensuite que son projet ne lui permettrait pas de rentrer dans ses frais ? Nous ne ferons pas lĠinjure ˆ un homme dĠaffaires ˆ la tte de nombreuses sociŽtŽs de le croire capable dĠune telle lŽgretŽ.

Si le projet nĠŽtait pas rentable, pourquoi avoir demandŽ le permis ?

Non, la tactique dans certaines opŽrations immobilires est bien  connue : on pose dĠabord un jalon puis un autreÉ Nous en arrivons aujourdĠhui au deuximeÉ Or le second projet concerne deux zones INCONSTRUCTIBLES : une zone agricole (NC) et une zone NDs, cĠest ˆ dire protŽgŽe. Imaginons que ces zones deviennent CONSTRUCTIBLES, alors, le prix du terrainÉ  avec vue sur un moulin ? Vous avez tout compris !

 

 

Rappelons encore que la rŽvision du P.O.S. doit permettre une opŽration qui profitera essentiellement ˆ son initiateur. Il nĠest pas interdit de faire des affaires mais cette opŽration est montŽe avec de lĠargent public destinŽ ˆ soutenir lĠagriculture de lĠ”le qui nĠen bŽnŽficiera pas, jusquĠˆ preuve du contraire, et elle est partie pour porter gravement atteinte ˆ lĠenvironnement et au paysage et gŽnŽrer des nuisances.

 

Bien sžr nous pourrons nous consoler en regardant tourner les ailes du moulin, elles tourneront ˆ videÉ ce sera pourtant pour remplir quelque chose, mais quoi ? Et si cĠŽtait des tiroirs caisses ?