Hausse des carburants : les Bellilois en colre

 

PRIX DES CARBURANTS Ë BELLE-ILE

 

 

 

15 avril 2007 : manifestation

 

 

 

Ouest-France :

 

 

 Les Bellilois en colre se rassemblent ˆ nouveau pour dŽfendre leur pouvoir d'achat et faire baisser le prix des carburants, jugŽ trop ŽlevŽ par rapport ˆ celui pratiquŽ dans la rŽgion.

 

 

Dimanche 15 avril, l'association de dŽfense des intŽrts des jeunes insulaires (Diji) avait appelŽ ˆ un rassemblement pour protester sur l'augmentation des carburants ˆ Belle-Ile.

 

Trois cents personnes, selon les gendarmes, huit cents selon les organisateurs, ont suivi le cortge ˆ travers les rues du Palais, derrires des banderoles rappelant l'impact Žconomique de la hausse du carburant sur la vie quotidienne des insulaires. Les quatre communes de l'”le Žtaient reprŽsentŽes, ainsi que la CommunautŽ de commune par son prŽsident Jean-Yves Bannet. Ç Tout le monde se sent concernŽ, indique cette employŽe, Nous avons des salaires au minimum, et la vie de cesse d'augmenter. Un autre manifestant souligne que Ç Total a ŽtŽ subventionnŽ quand il dŽtenait la ma”trise de l'approvisionnement des carburants, alors que nous, collectivitŽ locale, on nous demande de payer È, faisant rŽfŽrence ˆ la subvention du dŽpartement de 40 Û le m3, subordonnŽe ˆ une participation de 5 Û/m3 de la CommunautŽ de commune.

 

La Diji rŽpond : Ç Ces subventions ne feront baisser le prix du carburant que d'environ quatre centimes, d'autre part, et surtout parce qu'on nous fait payer d'un c™tŽ ce qu'on nous accorde de l'autre, la CCBI devant apporter 25 000 Û par an. Nous refusons ce compromis qui n'apporte rien de palpable. Il faut immŽdiatement mettre fin ˆ une situation qui va conduire ˆ une dŽgradation de l'Žconomie de l'”le et du pouvoir d'achat des rŽsidents. L'association Diji revendique que le prix des carburants ˆ Belle-Ile doit tre alignŽ sur celui de la rŽgion È, soulignant que le mouvement risquait de se durcir sans une rŽponse rapide et satisfaisante.

__._,_.___

 

 

Discours prononcŽ par le vice-PrŽsident de DIJI

 

 

AujourdĠhui, nous, bellilois, sommes de nouveau descendus dans la rue pour clamer notre colre.

 

Aprs le problme de la mauvaise application de la loi littorale, absurde et injuste, aprs le problme de la privatisation du transport de marchandises qui nĠest toujours pas rŽsolu, voilˆ maintenant que nous tous sommes touchŽs de plein fouet par lĠaugmentation considŽrable et tout ˆ fait inadmissible du prix des carburants.

 

Et cette augmentation, nous le savons, nĠest pas finie.

 

Vous pcheurs, vous agriculteurs, vous artisans, commerants et vous salariŽs, retraitŽs, chacun de nous sera doublement frappŽ : premirement, en passant ˆ la pompe et deuximement, par une augmentation du cožt de la vie qui va en rŽsulter.

Cette mesure sera dĠautant plus ressentie par les particuliers quĠil nĠexiste aucun rŽseau de transport en commun sur lĠ”le.

 

Le Conseil GŽnŽral nous reconna”t en tant que franais lorsquĠil sĠagit de nous appliquer les rglements et nous faire payer les taxes (et pas seulement celles liŽes au carburant), mais il refuse de reconna”tre notre spŽcificitŽ insulaire.

Refuser de reconna”tre notre spŽcificitŽ insulaire, cĠest nous refuser le droit de vivre et travailler ˆ lĠannŽe sur notre ”le. Ainsi une exclusion planifiŽe de notre ”le est en marche.

Il faut sĠopposer de toutes nos forces ˆ cette augmentation. Cette mesure sĠajoute ˆ toutes celles qui tendent ˆ rŽduire Belle-”le ˆ un parc de loisirs saisonniers en la dŽbarrassant de ses habitants.

 

AujourdĠhui cependant, gr‰ce ˆ notre mobilisation, le Conseil GŽnŽral nous propose de rŽduire cette augmentation par le biais dĠune subvention qui se traduira par une diminution de 4 centimes ˆ la pompe.

 

Mais quĠest-ce que 4 centimes par rapport aux 20 centimes dĠaugmentation ?

 

DĠautant que, comble du ridicule, cette aide serait assortie dĠune participation financire de notre CommunautŽ des Communes. Ce qui signifie, que nous, bellilois, devront encore payer pour faire baisser le prix ˆ la pompe. CĠest inacceptable.

 

Par cette manifestation que nous souhaitons tre la premire et la dernire, nous Žmettons cette unique et formelle revendication : le prix du carburant ˆ Belle-”le doit tre alignŽ sur celui de la rŽgion.

Aussi nous demandons ˆ nos Žlus et ˆ lĠEtat Franais dĠavoir le courage politique indispensable pour que cette juste revendication soit satisfaite.

 

 

Si elle ne lĠŽtait pas, notre action, bien entendu, devra se durcir. 

 

 

 

 

 

Ouest-France : 26 avril

 

Prix des carburants : l'aide du dŽpartement laisse une petite part aux ”liens

 

En fin de conseil communautaire, lundi 23 avril au Palais, le prŽsident Jean-Yves Bannet donnait lecture de la proposition du prŽsident du conseil gŽnŽral concernant le prix des carburants.

 

Ç Le cožt du transport des produits pŽtroliers dŽchargŽs ˆ Belle-ële a augmentŽ d'environ 45 Û/m3 avec la mise en service du navire pŽtrolier Anatife, par rapport ˆ la situation antŽrieure o ce transport Žtait assurŽ sous l'Žgide de la sociŽtŽ Total avec une participation financire du dŽpartement. È.

 

Il rappelle et confirme, Ç la possibilitŽ pour le dŽpartement de verser ˆ votre collectivitŽ une participation financire destinŽe ˆ ramener le prix facturŽ aux usagers ˆ un niveau acceptable È, ajoutant, Ç qu'il ne me para”trait pas Žquitable que le dŽpartement contribue seul au maintien du prix des carburants È. Il va donc proposer au conseil gŽnŽral, Ç d'accorder une subvention sur la base de 40 Û/m3 approvisionnŽs, les 5 Û restants devant, ˆ notre sens, tre pris en charge par votre collectivitŽ È.

 

Une proposition que ne peut refuser le conseil communautaire mais qui lui laisse des regrets, Ç par le fait d'une contribution de 5 Û/m3 soit 25 000 Û par an avec notre seule ressource, les imp™ts de nos concitoyens È. Ce qui pour certains conseillers reste une aberration, Ç on demande aux ”liens de payer un carburant plus cher qu'ailleurs et en plus on doit contribuer au transport par l'imp™t È.

 

 

 

INTERVENTION DE JEAN-YVES BANNET PRƒSIDENT DE LA CCBI

 

Nous espŽrons vivement quĠil lui sera rŽpondu positivment