Manifestation du 15 avril 2007

Contre le prix excessif du carburant ˆ Belle-Ile.

 

Discours

 

AujourdĠhui, nous, bellilois, sommes de nouveau descendus dans la rue pour clamer notre colre.

 

Aprs le problme de la mauvaise application de la loi littoral, absurde et injuste, aprs le problme de la privatisation du transport de marchandises qui nĠest toujours pas rŽsolu, voilˆ maintenant que nous tous sommes touchŽs de plein fouet par lĠaugmentation considŽrable et tout ˆ fait inadmissible du prix des carburants.

 

Et cette augmentation, nous le savons, nĠest pas finie.

 

Vous pcheurs, vous agriculteurs, vous artisans, commerants et vous salariŽs, retra”tŽs, chacun de nous sera doublement frappŽ : premirement, en passant ˆ la pompe et deuximement, par une augmentation du cožt de la vie qui va en rŽsulter. Cette mesure sera dĠautant plus ressentie par les particuliers quĠil nĠexiste aucun rŽseau de transport en commun sur lĠ”le.

 

Le Conseil GŽnŽral nous reconna”t en tant que franais lorsquĠil sĠagit de nous appliquer les rglements et nous faire payer les taxes (et pas seulement celles liŽes au carburant), mais il refuse de reconna”tre notre spŽcificitŽ insulaire.

 

Refuser de reconna”tre notre spŽcificitŽ insulaire, cĠest nous refuser le droit de vivre et travailler ˆ lĠannŽe sur notre ”le.

 

Ainsi une exclusion planifiŽe de notre ”le est en marche.

 

Il faut sĠopposer de toutes nos forces ˆ cette augmentation. Cette mesure sĠajoute ˆ toutes celles qui tendent ˆ rŽduire Belle-”le ˆ un parc de loisirs saisonniers en la dŽbarrassant de ses habitants.

 

AujourdĠhui cependant, gr‰ce ˆ notre mobilisation, le Conseil GŽnŽral nous propose de rŽduire cette augmentation par le biais dĠune subvention qui se traduira par une diminution de 4 centimes ˆ la pompe.

 

Mais quĠest-ce que 4 centimes par rapport aux 20 centimes dĠaugmentation ?

 

DĠautant que, comble du ridicule, cette aide serait assortie dĠune participation financire de notre CommunautŽ des Communes. Ce qui signifie, que nous, bellilois, devrons encore payer pour faire baisser le prix ˆ la pompe. CĠest inacceptable.

 

Par cette manifestation que nous souhaitons tre la premire et la dernire, nous Žmettons cette unique et formelle revendication : le prix du carburant ˆ Belle-”le doit tre alignŽ sur celui de la rŽgion.

 

Aussi nous demandons ˆ nos Žlus et ˆ lĠEtat Franais dĠavoir le courage politique indispensable pour que cette juste revendication soit satisfaite.

 

 

Si elle ne lĠŽtait pas, notre action, bien entendu, devra se durcir.